Edith Heard

« Au cours des dernières années, il est apparu clairement que des caractéristiques qui ne sont pas dues à des modifications de la séquence de l’ADN peuvent être transmises d’une génération à une autre chez certains organismes vivants […] ; la question est donc : quel est le rôle de l’environnement ? Et ce type de processus peut-il se produire chez l’homme ? »

Edith HeardTitulaire de la Chaire d’Epigénétique et mémoire cellulaire au collège de FranceCollège de France

Objectifs de la méthode

La Mémoire Cellulaire a pour objectif d'accompagner chacun sur un chemin de transformation, d’évolution, et d’Autonomie, en aidant à faire remonter à la conscience, afin de les désactiver, les mémoires engramées dans le corps et qui entravent l’énergie de vie.
Le chemin consiste à faire émerger à la conscience nos mémoires, les éclairer d'un jour nouveau à travers les évènements de notre vie, en comprendre le sens pour les accepter afin que cela se transforme et nous libère.

Cette Transformation passe par des étapes successives : VOIR / ACCEPTER / TRANSFORMER sous couvert de RESPONSABILISATION.

Ces phases, parfois difficiles à traverser puisque l’on y traite de la notion de sa propre « responsabilité » sont indispensables à vivre car elles font passer le sujet de statut de victime au statut de Co responsable et ce n'est que par l'éprouvé de cette expérience que peut se faire, ensuite, la "libération".

Mais comment peut-on accepter ? Parfois même l’inacceptable ?

C’est à la fois par la Compréhension mais aussi en acceptant, tout simplement, que CELA nous dépasse.
Sans compréhension, l’acceptation n’est que de surface, elle se fait au forceps et ne fait que ré inscrire dans le temps l’évènement qui surviendra une nouvelle fois (selon la loi du rythme) comme un évènement proposé pour résoudre le conflit sous-jacent.
Accepter, c’est reconnaitre que les évènements qui surviennent dans notre vie ont 2 caractéristiques :

  1.  Ils sont les plus à même de nous aider à résoudre la problématique de notre ombre et c’est en cela que nous les remarquons particulièrement (un même évènement n’est pas vécu de la même façon par tous).
  2. Ils surviennent dans notre vie et nous sont « proposés » à plusieurs reprises jusqu’à temps que nous acceptions de les regarder pour les transformer.

Accepter, c’est faire pleinement adhérer toutes les cellules de son corps.
L’acceptation, c’est la vibration à l’unisson de toutes les cellules du corps dans une même direction, comme les 32 métronomes désunis de la vidéo qui s'harmonisent tout seuls pour vibrer à l'unisson.

Rapporté à l'homme, ces métronomes posés sur un même support symbolisent les cellules à l’intérieur de notre corps. Le désordre crée le chaos. Si nous acceptons alors TOUT notre corps avance dans la même direction avec la force de l'unité.
Travailler en mémoire céllulaire, c'est redonner cette harmonie à son esprit
C'est redonner cette harmonie à toutes ses cellules pour qu'elles ne fasse plus QU'UN, le corps, tendu vers un seul objectif, son accomplissement.

Principe de la méthode :

Avant d’être une approche thérapeutique, la Mémoire Cellulaire est avant tout une démarche Spirituelle initiée par Mère et Sri Aurobindo qui invite à une approche holistique de l’homme dans les 3 dimensions qui le composent : Le Corps, l’Âme et l’Esprit dans le but de les réunifier en lui.
Cette réunification lui permettra de se verticaliser et ainsi de vivre au mieux son expérience d’incarnation.

Objectif de la Mémoire cellulaire :

L’objectif d’un travail en Mémoire cellulaire en vue de cette verticalisation, est de faire dire au corps ses blocages (Pagani) qui entravent son expansion et empêchent l’homme de prendre sa pleine dimension dans l’univers.

Tout le travail en Mémoire Cellulaire consistera donc en une « longue » descente dans le corps, au plus profond de nos cellules, afin de désactiver ces blocages, ces mémoires, là où, depuis notre plus jeune age, ils se sont retranchés, enfouis, protégés pour survivre aux incessants coups de balais de notre « mental ».
Il faut donc Descendre pour Désactiver. Mais pour pouvoir Descendre, encore faut-il pouvoir Entrer, mais aussi Accepter de descendre. « Voir » et « Accepter » seront donc les portes d’entrées de la descente dans le corps que le travail en Mémoire Cellulaire se devra de faire ouvrir malgré parfois (souvent ?) des verrouillages à double ou triple tour.
Principes de la Mémoire cellulaire :

Les Cellules vivantes qui constituent notre corps physique ont engrammé des Mémoires.

Ces Mémoires restent activent, se renforcent, s’amplifient, tant qu’elles n’ont pas été clairement identifiées, remontées à la surface de la conscience

Ces Mémoires restent en contact et « dialoguent » de façon constante avec nos ancêtres par le truchement des vibrations de l’Energie dont toute chose est constituée.

Elles nous conduisent à adopter des Comportements aberrants qui nous enferment dans notre propre bocal intérieur (c.f Erreur ! Source du renvoi introuvable.) , notre propre cercle vicieux

Ces comportements nous font souffrir et nous empêchent de prendre notre pleine place dans l’univers.

Etienne Klein

« Deux cœurs qui ont interagi dans le passé ne peuvent plus être considérés de la même manière que s'ils ne s'étaient jamais rencontrés.

Marqués à jamais par leur rencontre, ils forment un tout inséparable. »

Etienne KleinPhysicien français dîplomé de l’École centrale Paris et titulaire d’un doctorat en philosophie des sciences. Il est actuellement enseignant et directeur de recherche au CEAC.E.A

Contactez moi pour de plus amples informations